#46 - Londres, Lorna revient sur le Brexit et ses conséquences

Londres expatriation Angleterre

C’est après un week-end avec une amie que Lorna tombe sous le charme de Londres, il y a une dizaine d’années. A ce moment-là, elle est dans ses études et enchaîne rapidement avec sa première expérience professionnelle. 

Pourtant, Lorna a tenté plusieurs fois de partir vivre une expérience à l’étranger. A chaque fois, des destinations lointaines dans lesquelles un visa était requis. Finalement, Londres est plus proche et encore dans l’Union Européenne à cette époque. Elle décide avec son compagnon qu’ils partiront à la fin de son contrat de travail en cours, de deux ans. Ces deux années leur permettent de préparer leur projet d’expatriation et d’économiser, car oui, Londres est une ville chère !

Dans cet épisode, Kelly et Lorna reviennent sur les causes du Brexit et Lorna nous explique son ressenti pendant la campagne pour le référendum de 2016. Elle raconte que les politiciens pro-Brexit ont mis en place une communication très agressive alors que le parti du « remain » (rester dans l’UE) croyait l’élection gagnée d’avance. Ils ont oublié les campagnes, la middle class et la classe ouvrière. Ils sont restés avec les œillères qu’ils avaient depuis Londres, sans envisager que le reste du pays pouvait penser différemment. 

Elle revient ensuite sur les conséquences du Brexit, accentuées par la Covid-19, avec notamment un manque de main d’œuvre dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

Alors s’expatrier au Royaume-Uni après le Brexit, est-ce toujours possible ? 

Possible oui, mais plus compliquée. Lorna explique brièvement quelques visas envisageables pour s’installer outre-manche. 

Les conditions pour prétendre à un visa skilled-workers

  • avoir une promesse d’embauche d’un employeur britannique (avec un salaire minimum de £25,600 par an ou exercer un métier en tension au Royaume-Uni)
  • avoir un niveau d’anglais B1 (prouver son niveau d’anglais sera demandé lors de la candidature)

La demande est coûteuse. A titre indicatif, pour une famille de 5 personnes, le coût de l’installation est d’environ 24000€.

Le Royaume-Uni a également mis fin à sa participation au programme Erasmus. Pour venir étudier sur le territoire, il faudra faire une demande de visa étudiant. Une demande qui peut être coûteuse et pour laquelle vous devrez justifier d’une bonne maîtrise de l’anglais. 

Lorna conclut en abordant l’éternel question de l’expatrié : rester ou rentrer ? La question se pose après plusieurs années loin de France, elle se sent plus chez elle à Londres qu’en France. Mais le coût de la vie rend difficile un avenir dans la capitale anglaise…